Stöckli

Stöckli permet aux skieurs amateurs comme professionnels de se dépasser et d’atteindre des sommets dans la pratique de leur sport. Retour sur les 86 ans d’histoire de ce grand fabricant suisse.

Il y a 86 ans, le ski alpin attirait tout autant les amateurs de plein air et de sports d’hiver que maintenant. Toutefois, l’équipement utilisé à l’époque pour dévaler les pentes nous semble aujourd’hui bien rudimentaire. Au début du XXe siècle, les skis étant un article de sport hors de prix, Josef Stöckli, comme bien des jeunes de son époque, chausse des planches pour s’élancer sur les pistes enneigées. Sa curiosité naturelle et son esprit inventif l’amènent dès 1930 à améliorer la performance de ces simples lattes de bois. Il utilise d’abord le frêne, essence malléable qui se courbe facilement sous l’action de la vapeur émanant d’une grande cuve à lessive. Ce fils de charpentier a aussi l’idée de creuser la surface plane pour rendre les skis plus légers sous le pied. En 1935, il fabrique une cinquantaine de paires de skis pour sa bande de copains, tous des skieurs téméraires. Une marque est née…

L’ingéniosité de Josef Stöckli a fortement influencé l’industrie moderne du ski.
Molteni & C
Carpette Multi-Design
Avec Urs Kälin, les skis Stöckli font leur entrée sur le circuit de la Coupe du monde.

Les innovations fusent dans l’esprit de Josef Stöckli, skieur émérite qui tient à tester lui-même ses créations. En 1945, il met au point ses premiers skis encollés en amalgamant le frêne et le noyer blanc. Contrairement aux autres fabricants, il utilise une presse à vapeur pour obtenir une répartition constante et durable de la chaleur. L’année 1957 marque le début d’une nouvelle aventure avec la production de skis en métal, trois ans avant la victoire du Français Jean Vuarnet sur de tels skis à Squaw Valley.

Si la renommée de l’entreprise s’étend, Josef Stöckli est loin d’être satisfait du traitement que les détaillants réservent à ses produits. En 1967, il décide audacieusement de faire cavalier seul et de procéder par vente directe pour offrir aux consommateurs des articles de qualité à prix abordables, une méthode encore valide aujourd’hui. Lorsqu’il meurt en février 2010, Josef Stöckli lègue à sa famille et à ses descendants la seule fabrique suisse de skis encore en activité.

 

Beni Stöckli succède à son père à la fin des années 1970. Il doit lui aussi faire face à l’opposition de plusieurs détaillants d’articles de sport, qui voient d’un mauvais oeil le fait que Stöckli vend directement aux consommateurs. Pour accroître la renommée de l’entreprise, ses dirigeants décident d’équiper Elmar Reindl, compétiteur de haut niveau régional. La stratégie porte fruit et les résultats sont instantanés. La compétition sera alors âpre parmi toutes les entreprises pour attirer les jeunes skieurs suisses et pour être acceptées à titre de fournisseur au sein du prestigieux Swiss Ski Pool. Stöckli y accédera lors de la saison 1994.

Trois générations réunies. De gauche à droite : Berni Stöckli junior, le fondateur Josef Stöckli et Berni Stöckli senior
Laval sur le lac
C&M Textiles
Molteni & C
Bardagi
1926_lyzari (Custom)
Les premiers clients enfilaient des planches de frêne courbées sous l’effet de la vapeur.

Beni Stöckli désire consolider et élargir les bases de l’entreprise que son père lui a léguée. Il se lance dans la confection de vêtements avec l’aide de sa femme, Rita, au début des années 1980. Rappelons que les vêtements de sport de l’époque sont encore encombrants et lourds. La firme mise sur des vêtements imperméables, coupe-vent et aérodynamiques qui sont susceptibles de plaire à une clientèle sensible aux dernières tendances. L’ajout permettra au géant helvète d’imposer son style sur les pentes. En 2008, c’est au tour du petit-fils du fondateur de reprendre les rênes de l’entreprise, Beni Stöckli junior y mettra le même esprit et la même détermination que ses prédécesseurs.

La marque Stöckli est indissociable des grands événements sportifs alpins et de l’or olympique. Le 25 mars 1995, Urs Kälin procure un premier titre officiel au fabricant avec sa victoire en slalom géant aux championnats de Suisse. Il grimpe l’année suivante sur la plus haute marche du podium de la Coupe du monde, en Autriche, puis devient vice-champion du monde sur des skis de marque Stöckli. L’entreprise s’impose dès lors sur la scène mondiale. Les succès s’enchaînent et en 2010, lors des Jeux olympiques de Vancouver, le nom Stöckli est associé non pas à une, mais à cinq médailles.

L’image de marque de Stöckli a toujours été associée à la Suisse et au « Swissness », synonyme de haute qualité, de savoir-faire et d’un esprit innovant. Qui pourrait reprocher à cette firme cette fierté qui la distingue encore aujourd’hui, tout comme son mode de distribution sélectif ? Les vêtements et les skis ne se trouvent que chez des partenaires triés sur le volet, afin de veiller à ce que les clients obtiennent les meilleurs conseils en magasin lors de leurs achats. En Amérique du Nord, Stöckli USA Inc., filiale à part entière de la société mère, gère les ventes et le marketing pour les États-Unis et le Canada depuis 2016. L’offre, hautement diversifiée, comprend plusieurs modèles de skis conçus pour répondre aux conditions de neige spécifiques à nos régions, et l’équipe de Ski Lachance, à Mont-Tremblant, est là pour offrir ses conseils. La gamme peut confondre les néophytes comme les skieurs aguerris à la recherche du modèle qui convient à leurs aptitudes. Dustin Cook, ancien membre de l’équipe canadienne de ski, médaillé d’argent au super-G lors des championnats du monde de Beaver Creek en 2015 et grand vainqueur la même année à Méribel lors de la Coupe du monde, a terminé sa carrière sur des skis Stöckli. Cet athlète, qui ne cache pas son admiration pour le fabricant helvète, nous a parlé de la différence entre les modèles de skis et de l’importance de se faire conseiller. « Selon moi, ces skis sont les meilleurs que l’on peut trouver sur le marché. Je chausse encore les Stormrider 95 et les Stormrider 102. Les 95 sont des skis qui peuvent convenir à tous les terrains, alors que les 102 sont parfaits pour la poudreuse et offrent une grande stabilité. Stöckli propose toute une gamme de produits pour tous les skieurs. Si vous êtes débutant, les modèles que j’utilise ne vous conviendront peut-être pas. Il est donc important de choisir le bon modèle en fonction de son niveau d’habileté. » Stöckli peut répondre aux besoins de tout un chacun et proposer en plus le manteau assorti aux skis. L’efficacité à la suisse!

stoeckli.ch et skidaniellachance.tourmake.me

006-bild_stoeckli (Custom)
C’est au-dessus d’une cuve à lessive rudimentaire que Josef Stöckli a produit ses premiers skis.
Partagez cet article
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email
Share on whatsapp

Vous aimerez aussi

Sur les traces de Jackrabbit
Sur les traces de Jackrabbit
Belles randonnées
Belles randonnées
La voile, tous sens dehors
La voile, tous sens dehors
La randonnée alpine, un sport en pleine émergence au Québec
La randonnée alpine, un sport en pleine émergence au Québec
Carpette Multi-Design
Sotheby's