Loading...

Entrepreneurs en mer! Un défi à voile hors courant.

Québec-Halifax à la voile pour chefs d'entreprise
L|L LAVAL-SUR-LE-LAC

Titre original : Québec-Halifax à la voile pour chefs d’entreprise

LES GENS D’AFFAIRES ET CHEFS D’ENTREPRISE, C’EST BIEN CONNU, CHERCHENT À AVOIR LE MAXIMUM DE CONTRÔLE SUR LEUR DESTINÉE. ILS SONT CONCENTRÉS À MAÎTRISER LEUR ENVIRONNEMENT. OR, QU’EST-CE QUI A BIEN PU POUSSER QUATORZE D’ENTRE EUX À SORTIR DE LEUR ZONE DE CONFORT POUR NAVIGUER À LA VOILE DURANT QUATRE JOURS – ET MÊME DE NUIT –, DORMIR PEU ET EN PROMISCUITÉ AVEC SES VOISINS, VIVRE À L’ÉTROIT, SUBIR LE MAL DE MER, LA PLUIE ET LES VENTS D’OCTOBRE.

Parce que ce sont des passionnés de voile ? Pas du tout ! La majorité étaient des néophytes. Pis encore, leur galère s’avérait un convoyage de Québec à Halifax, donc sur le Saint-Laurent, qui est réputé comme étant l’un des fleuves les plus capricieux sur la planète, puis dans le golfe et en plein Atlantique. Vous me direz que parmi les autres qualités requises pour être entrepreneur, il y a le goût du risque et une faculté d’adaptation au changement et à l’inconnu. En ce sens, nos treize hommes et une femme ont été bien servis par cette aventure pas banale à bord d’un magnifique bateau de course de 60 pieds.

Le périple regroupait des membres de EO Québec – Entrepreneurs’ Organization –, dont Raymond Nadeau est le responsable au Québec et à Ottawa, et d’autres propriétaires d’entreprise d’horizons différents. Ce sont l’Équipe de voile ATLAS et son commanditaire principal, Esprit de Corps, qui ont assuré la logistique et fourni les deux membres d’équipage, dont l’expérimenté skipper Maxime Grimard.

« Nous avons quitté Québec en pleine nuit, raconte Daniel Paquette, propriétaire du Centre de Pierres Mirabel. À la fin de notre premier quart de travail, alors que l’autre équipe avait pris la relève et que nous dormions, on a sursauté en ressentant deux chocs sur la coque. Craignant un accident, nous sommes tous remontés sur le pont. Nous venions de heurter une bouée, sans conséquence heureusement. »

    Avant-scène

À un autre moment, alors qu’il était cette fois dans le golfe, l’équipage a été surpris par une météo qui a changé radicalement. Soudain, le vent s’est mis à souffler à 40 noeuds et le voilier gîtait à 30 degrés ! Énorme poussée d’adrénaline puisque Grimard a ordonné à son équipage de prendre un ris dans la grand-voile, dans ces conditions extrêmes pour des néophytes. Mais le mauvais temps s’est révélé à ce point déstabilisant qu’il a fallu modifier la stratégie d’urgence et affaler la voile. Que d’émotions !

« La sécurité est notre priorité, mais certains avaient exprimé l’envie d’avoir quelques frayeurs en s’embarquant dans cette aventure, explique Maxime Grimard. Ils en ont eu une bonne ! »

« En mer, quand les éléments se déchaînent, impossible de se mettre à l’abri, poursuit Raymond Nadeau, fondateur de la firme Le Concierge. Le travail d’équipe revêt alors toute son importance quand ça se corse. Cette expérience a été riche d’apprentissages et de rappels sur de grands principes de gestion. Aussi, il n’est pas naturel pour des leaders de devoir répondre aux ordres du seul commandant à bord, sans discuter et avec rapidité. » Daniel Paquette, un diplômé du programme élite de l’École d’entrepreneurship de Beauce, en était à son deuxième défi du genre. Il fait valoir que tous n’ont pas les mêmes capacités et qu’il faut, comme en affaires, composer avec les compétences de chacun. Aussi, il se souviendra à tout jamais de la beauté de la Gaspésie vue du fleuve, du spectacle de dauphins venus nager à leurs côtés et de la camaraderie qui s’est installée rapidement pour que le tout se transforme en une expérience humaine exceptionnelle.


eonetwork.org et espritdecorps.biz

Québec-Halifax à la voile pour chefs d’entreprise – e-mag

Galerie Beauchamp