fbpx
Loading...

Des athlètes canadiens d’exception au tennis international

Avenue Design

Titre original : Des athlètes d’ici exceptionnels

Photos : Tennis Canada

Vivement la reprise des activités sur la scène du tennis, où des athlètes canadiens époustouflants nous ont fait vivre de folles émotions l’an dernier. Rappelez-vous le triomphe de Bianca Andreescu aux Internationaux des États- Unis face à Serena Williams. C’était complètement fou! Il s’agissait d’un premier triomphe en tournoi du Grand Chelem dans l’histoire du tennis canadien en simple.

De son côté, Denis Shapovalov a soutiré son premier titre de l’ATP à Stockholm. Notre Québécois Félix Auger-Aliassime a bondi de la 106e à la 21e place et a atteint la finale à trois reprises, et ce, à 19 ans! Imaginez, Andreescu, Shapovalov et Auger-Aliassime ont amassé 58 victoires face à des joueurs du groupe des 50 meilleurs au monde. Et preuve de la profondeur chez Tennis Canada, la Lavalloise Leylah Annie Fernandez a écrit elle aussi une page d’histoire en remportant à 16 ans le tournoi Roland-Garros junior, à Paris.

Et qui a gagné le prestigieux titre d’entraîneur de l’année au pays, tous sports confondus ? Un autre Québécois, Sylvain Bruneau, qui dirige Andreescu. Alors je me répète : vivement la reprise des activités sur la scène du tennis international, afin de revoir les nôtres à l’oeuvre.

« Ça fait chaud au coeur d’être élu le meilleur de sa profession et la personnalité de l’année », reconnaît Sylvain Bruneau, qui se montre optimiste pour l’avenir. « Bianca m’impressionne par sa capacité de jouer du tennis multidimensionnel et par son tempérament dans les moments d’envergure. Là où d’autres ont la frousse, elle élève son niveau. Lors du US Open, je suis demeuré très analytique tout en étant conscient que j’assistais à un exploit historique. »

    Avenue Design

De Félix Auger-Aliassime, il dit ceci : « Il est tellement sympathique, chic type, intelligent. Il affiche de belles valeurs, témoigne d’une solide éducation. » Cela transpire dans les entrevues que Félix accorde. « Dans mes rêves les plus fous, j’atteindrai un niveau supérieur à celui d’aujourd’hui », me dit-il. « Je me retrouve par contre exactement où je le souhaitais comme sportif et comme personne. Évidemment, avant d’affronter une légende, tu peux avoir envie de te pincer. D’où l’importance d’aborder mes matchs avec un plan précis. » Vous vous exprimiez de la sorte à 19 ans, vous ?

Bruneau tient à souligner que « nous étions préparés à cette émergence de nos jeunes depuis 2014 grâce aux performances d’Eugénie Bouchard et de Milos Raonic. Ce sont eux qui ont créé cette effervescence au sein de notre relève ». Faut-il cependant craindre que tout ce succès s’estompe ? Sylvain Bruneau ne le croit pas, « parce que ces jeunes ne s’estiment pas satisfaits de ce qu’ils ont accompli jusqu’ici. Ils vont progresser et seront des prétendants dans les tournois du Grand Chelem pour encore bien des années. » Auger-Aliassime le démontre en affichant encore des propos dignes d’un athlète très lucide. « Dans l’avenir, je vois une version améliorée de l’homme que je suis aujourd’hui, comblé dans sa vie personnelle et professionnelle. Mon souhait, c’est de maximiser mon potentiel. La vraie définition du succès, elle est là pour moi. »

Celui qui a grandi à Québec se montre lucide et reconnaissant. « Après quelques bonnes performances et un passage à Tout le monde en parle, j’ai senti une vague d’amour qui me touche énormément. Je suis privilégié qu’on suive l’évolution de ma carrière avec autant d’intérêt. »

Félix, Leylah, Bianca, Denis et compagnie, nous avons très hâte d’applaudir vos exploits. Vos nombreux exploits!


Des athlètes d’ici exceptionnels – e-mag

Avenue Design
Order :: en