Ruby Brown : Au parfum

Guidée par son flair, Ruby Brown a imaginé un monde où règnent les sens, pour nous offrir le meilleur de la création dans le domaine de la parfumerie haut de gamme.

Depuis dix ans, Ruby Brown, jeune entrepreneure montréalaise, nous fait découvrir le monde merveilleux des odeurs et leur puissance évocatrice. Le Québec et le Canada ont mis du temps avant de trouver leur place sur l’échiquier ultraniché de la parfumerie de luxe. Rappelons-nous que le marché du parfum est encore largement dominé par la France et l’Italie.

Roche Bobois
Avenue Design

Ancien mannequin, Ruby Brown a pu parcourir le monde encore toute jeune et prendre sa retraite à un âge où l’on songe encore aux études. « Très rapidement, j’ai eu énormément de liberté. J’ai développé beaucoup d’autonomie, ce qui a influencé l’entrepreneure que je suis aujourd’hui. J’étais passionnée de parfumerie et j’avais ciblé une opportunité d’affaires au Québec. Je voulais y apporter un certain savoirfaire. J’ai commencé modestement avec les ateliers de création de parfums sur mesure Essence Workshop. » L’entreprise a évolué depuis et Ruby Brown a lancé sa marque éponyme, qui offre un large éventail de produits. Elle collabore avec de grandes maisons qui veulent offrir à leur clientèle un parfum signature. « On se différencie par la singularité de nos parfums et leur qualité, souligne Ruby, qui se plaît à lier mode et parfumerie. « Le parallèle avec la mode est évident pour moi : le parfum est un outil de communication, au même titre qu’un blouson ou un complet trois pièces que l’on porte pour se donner une certaine assurance. Il est normal de ne pas porter la même chose un lundi matin au travail, qu’un jeudi soir à un 5 à 7. »

Le parfum peut devenir un redoutable outil de communication. Il est reconnu qu’à quelques individus près, nous avons sensiblement les mêmes prédispositions olfactives. Son acuité dépend de l’importance qu’on lui accorde. L’odorat, parent pauvre des cinq sens, est trop souvent négligé. « C’est le dernier sens lié à la mémoire, explique Ruby. Aujourd’hui, on entre dans un lobby d’hôtel où flotte un certain parfum, mais on ne le perçoit pas. Pourtant, notre mémoire olfactive, elle, s’en souvient et sera transportée à ce même endroit lorsque nous retrouverons cette senteur. »

Montauk
Design Lambert
Savaria
Gorski
IMG_0964 (Custom)

Montréal a une odeur, comme c’est le cas pour Paris et Londres, et pourtant, bien que certains parfums aient été développés pour s’y harmoniser, Ruby Brown a choisi la métropole, sa ville natale, comme port d’attache pour d’autres raisons. « Montréal fait partie depuis toujours de l’ADN de ma marque. Parce que Montréal est créative, ouverte, libre et vibrante. Des valeurs chères à ma personne et à mon entreprise. » À cette liste pourrait s’ajouter une conscience écologique grandissante que Ruby Brown partage et qui l’incite à choisir le mariage de molécules synthétiques et naturelles et à éliminer le suremballage. « On pense souvent que les essences naturelles sont bonnes et que les synthétiques sont mauvaises. C’est peut-être l’un des plus grands mythes de la parfumerie. Travailler avec des matières de synthèse nous permet d’obtenir un plus large éventail d’odeurs et d’avoir moins d’impact sur l’environnement. Pour avoir du bois de santal ou de l’oud, on dévaste des forêts entières en Inde ou en Afrique du Nord. Matières synthétiques, emballages intelligents, recharges écologiques… Toutes nos décisions sont prises en tenant compte de l’importance de protéger la planète et l’environnement, et en privilégiant le travail bien fait. C’est d’ailleurs un défi de démontrer aux consommateurs que nous sommes une maison qui offre des produits à la fois haut de gamme et écologiques. »

La parfumerie est une science et un art qui ont amené Ruby Brown à travailler avec les plus grandes marques qui ont un rayonnement ici comme à l’international. « Cette collaboration avec de grandes marques internationales est probablement la plus belle surprise de ma carrière », avoue celle qui a conçu une bougie pour le Cirque du Soleil, la première gamme de parfums pour la maison Simons et qui raffole de l’odeur aux accents de figue qu’elle vient de concocter pour SHAN, marque canadienne reconnue pour l’élégance de ses maillots de bain.

Ruby Brown (Custom)
IMG-7910 (Custom)

Si la parfumerie occupe une place importante dans la vie de Ruby Brown, l’art de vivre et l’interaction avec les autres sont devenus ses grandes passions. Elle anime toujours avec le même enthousiasme des ateliers qui permettent à chacun d’élaborer son parfum. « J’aime les gens. Je suis passionnée par le monde dans les deux sens du terme. J’aime les voyages, les rencontres, l’ouverture aux autres. Pour moi, le bonheur est une table bien garnie, une maison réunissant la famille et les amis. Je ne sais pas si l’on peut dire que c’est une passion, mais c’est sûrement un art de vivre qui m’est propre et qui me rend heureuse. » Être avec les siens, qu’il s’agisse de sa fille, de son ami de coeur ou de ses soeurs, jouer une partie de Scrabble un verre de vin à la main pendant qu’une bougie Chanvre & Ambre diffuse son doux parfum; Ruby apprécie les plaisirs simples de la vie, elle qui n’hésite pas à exprimer tout son amour pour sa fille. « Ma fille est ma plus grande fierté et me fait chavirer de bonheur chaque jour. Mon monde me rend heureuse. » Ambiances, repas, famille, confort… N’est-ce pas là quelques-uns des grands principes du hygge, cet art de vivre danois qui mise sur le bien-être et dont Ruby Brown semble une fervente adepte?

Celle qui rêve de faire rayonner son entreprise à travers le monde sait se ressourcer en vivant pleinement le moment présent et en s’entourant de ses proches. Comme pour ses parfums, elle a su marier tête, stratégie et coeur pour atteindre l’équilibre.

rubybrown.com

IMG-9497 (Custom)
Partagez cet article
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email
Share on whatsapp

Vous aimerez aussi

Karine Martin : L’âme créative
Karine Martin : L'âme créative
William Gingras – Fondateur d’Arthur Majordome
William Gingras - Fondateur d'Arthur Majordome
Marie-Ève Lecavalier
Marie-Ève Lecavalier
Thierry-Maxime Loriot : On ne voit bien qu’avec le cœur
Thierry-Maxime Loriot : On ne voit bien qu'avec le cœur
Avenue Design
3 Femmes & 1 Coussin