Loading...

La naissance d’une marque : les embarcations Beau Lake

Turkish airlines

Titre original : Paul Lavoie – l’appel de l’eau

Pour avoir l’eau la plus claire, il faut aller à la source. – Proverbe basque

C’est par un vendredi après-midi ensoleillé que nous avons eu l’occasion de nous entretenir avec Paul Lavoie, le cofondateur de l’entreprise Beau Lake et de l’agence de publicité Taxi. Le géant au regard serein nous accueille avec sa voix de ténor et nous convie à la visite de son domaine des Laurentides, enclavé entre la montagne et un lac. La sérénité qui s’y dégage invite à la discussion, à la réflexion. C’est donc dans ce cadre enchanteur que Paul Lavoie lève le voile sur ce qui l’anime.

Ce qui frappe au premier abord est le fait que sa première grande passion lui est venue tout jeune. Le père de Paul travaille alors pour l’International Harvester Company, qui se spécialise dans l’équipement agricole. C’est le logo de cette entreprise qui sera son premier contact avec le design. Un soir, son grand frère lui demande ce qu’il y voit; le jeune Paul ne remarque qu’un «i» chevauchant la barre transversale d’un «h». Son frère lui demande alors de regarder au-delà des lettres. Soudain, la magie apparaît sous ses yeux : il constate que le logo est en fait la représentation d’un agriculteur conduisant un tracteur. Eurêka ! Il sait qu’il vient de trouver sa voie.

Son premier maître à penser est nul autre que Raymond Loewy, considéré comme l’inventeur du design Industriel. Son destin est dès lors scellé, car au-delà des formes et des lettres, il perçoit clairement la puissance narrative qui se cache derrière les logos. Tel un alchimiste voulant transformer le plomb en or, le jeune Paul sait d’instinct que cette découverte le mènera vers une quête d’absolu qui l’anime encore aujourd’hui.

Cette quête de sens combinée aux encouragements de ses parents l’incitent à poursuivre ses études à Québec. Études qu’il abandonnera dès le second été d’université. Il est choisi pour un stage dans un studio de design graphique. Dès les premières secondes où il entre dans le studio, il sait qu’il en fera sa carrière.

À partir de ce moment, Paul Lavoie est en phase avec ses objectifs. Après un voyage d’un an en Europe, il fonde sa première boîte de design. Quelques années plus tard, il vend son entreprise et débute une fructueuse carrière dans le monde de la publicité en joignant PNMD Communication. À l’âge de 29 ans, c’est la consécration : il devient directeur de la création chez Cossette. Frayant avec les plus influents publicitaires canadiens et oeuvrant sur les comptes majeurs, il s’impose comme un directeur de création de premier plan.

La reconnaissance et le succès ne le comblent pas pleinement. Il sent instinctivement que son métier de publicitaire est en pleine mutation et qu’à ce rythme, il y perdra de l’intérêt. Il fera du questionnement qui l’assaille une force motrice qui le poussera à aller plus loin, en remettant en question le rôle de l’agence et l’organisation du travail. L’idée lui vient alors de fonder l’agence Taxi. Une idée toute simple qui, encore aujourd’hui, influence le modèle d’affaires de beaucoup d’agences de publicité.

    Galerie Beauchamp

C’est dans le doute que les questions trouvent leurs réponses. Pour Paul, cette dernière est simple : combiner créativité et stratégie, utiliser la force vive de tous et chacun et travailler en groupe restreint afin de garder le contrôle sur le projet. Telle est la mission de Taxi. Le succès de cette méthode est instantanée et les clients se bousculent aux portes de l’agence. S’ensuit une longue période pendant laquelle Paul et son équipe réalisent des campagnes qui frappent l’imaginaire du public : Mini Cooper, Telus, McDonald et Viagra, pour ne nommer que celles-là.

Malgré la passion et la fougue qui l’habitent, Paul Lavoie aspire à exercer sa profession pour une marque qui lui appartiendrait. Le premier germe de ce que deviendra Beau Lake naît d’une vision; alors qu’il sirote tranquillement un café au bord de l’eau, un bruit lointain attire son attention. En regardant sur le lac, il aperçoit un pédalo. Cette vision d’un objet de plastique flottant vient briser d’un coup le sentiment d’harmonie dans lequel il était plongé un instant plus tôt. Il se souvient tout à coup d’être tombé sur un pédalo antique en bois dans un vieux hangar. Il décide de retaper l’engin à temps perdu. Une fois rénové, il amarre au quai cet étrange hybride entre un ponton et une balançoire de bois.

La curiosité des voisins pour cette étrange bête flottante éveille quelque chose en lui, comme si l’eau lui lançait une invitation. Il imagine une gamme de produits qui seraient à la fois pratiques, résistants et en phase avec la nature. L’idée de Beau Lake naît, le début d’une aventure qui mettra à profit ses talents de designer et de catalyseur de talents. Aujourd’hui encore, le mantra de Beau Lake est : « The water is calling. »

Paul Lavoie a pris son temps afin de créer l’essence de la marque, de trouver des collaborateurs qui partageaient sa vision et son amour pour les belles choses. Lee Kline, cofondateur et l’un de ses partenaires, un expert en fabrication et en composites, a mis au point une méthode unique qui permet un look vintage sans entretien.

Cette patience et le souci du détail avec lesquels il a bâti sa marque sont en parfaite symbiose avec le résultat final. Les embarcations Beau Lake ont un design aux lignes épurées qui rappelle l’époque où la fabrication des objets relevait davantage de l’artisanat que de la production à la chaîne; une époque où les objets étaient faits pour durer et pour s’harmoniser avec l’environnement pour lequel ils étaient construits. L’aspect nostalgique et intemporel des réalisations de Beau Lake en fait des objets qu’on a autant de plaisir à voir qu’à utiliser. Dans chaque embarcation Beau Lake, on trouve plus que du bois; on perçoit l’âme de son créateur, sa vision du monde, sa passion du design et son amour pour
la nature.


beaulake.com

Paul Lavoie – l’appel de l’eau – e-mag

Galerie Beauchamp