Sotheby’s International Realty Québec : La crème de la crème

Peu de marques peuvent se targuer d’être aussi anciennes, aussi reconnues, aussi prestigieuses que Sotheby’s. En 1976, la maison ouvrait un nouveau chapitre de son histoire en faisant une entrée remarquée dans le monde de l’immobilier. Difficile aujourd’hui de trouver mieux.

Le nom Sotheby’s évoque en tout premier lieu ces enchères fabuleuses où défilent les toiles de grands maîtres et les trésors les plus rares. Qui d’autre que Sotheby’s peut se vanter d’avoir vendu la bibliothèque de Napoléon Bonaparte, les bijoux de la duchesse de Windsor et la collection personnelle d’oeuvres d’art de Keith Haring! La maison américaine d’origine britannique, établie en 1744 par Samuel Baker, jouit depuis toujours d’une image de marque enviable à laquelle est maintenant associé un réseau dédié au secteur de l’immobilier : Sotheby’s International Realty. « On trouve ce réseau dans 75 pays, il compte plus de 1000 bureaux et plus de 24 000 courtiers, dont 600 au Canada », nous dit Daniel Dagenais, directeur régional du Québec pour Sotheby’s International Realty, qui insiste sur une particularité qui distingue cette société de toutes les autres. En effet, il n’y a qu’un seul propriétaire pour l’ensemble des bureaux canadiens, ce qui permet sûrement un meilleur contrôle de l’image de marque. « Vous ne verrez jamais de publicités Sotheby’s International Realty sur des panneaux d’affichage ou à l’arrière d’un autobus; même les cartes d’affaires n’ont pas de photos des courtiers. » La société fait preuve d’une discrétion tout anglosaxonne, comme le dit si bien Daniel Dagenais. Une preuve de savoir-faire qui est tout à son honneur, surtout quand on s’attarde aux propriétés qu’elle propose. « L’accent est mis sur la marque, la clientèle et les propriétés. »

1702-1430 rue de la Montagne, Montréal | MLS 12862847
Veuve Clicquot
RE/MAX
2 chemin Ramezay, Westmount | MLS 18613192

C’est dans le Vieux-Montréal, en 2006, que Sotheby’s International Realty a d’abord établi ses bureaux au Québec. La culture francophone et l’environnement semblent être des atouts pour notre province, qui attire aussi bien les Canadiens qui veulent rentrer au pays que les citoyens du monde. « La qualité de vie, l’accessibilité à une éducation de premier plan et moins onéreuse que dans les autres provinces ou aux États-Unis, sont des facteurs déterminants pour la métropole et le Québec. » Ces bureaux, même le tout dernier qui ouvrira ses portes dans le quartier Dix30 de Brossard, servent surtout aujourd’hui à promouvoir la marque, car le gros du travail s’effectue sur le Web. « Plusieurs outils électroniques nous permettent d’être vraiment efficaces. On peut remplir en direct un contrat de courtage, une promesse d’achat ou une contre-proposition et apposer des signatures électroniques. Des applications comme Zoom et FaceTime nous permettent de faire des visites virtuelles sans que l’acheteur ait à se déplacer ou que le vendeur ait à craindre pour sa santé. » Le Web n’est toutefois qu’un outil. L’expertise et l’expérience du courtier, la rapidité de ses interactions et la force de son réseau demeurent les éléments clés de ce monde où les ventes se négocient à toute vitesse, surtout en cette période d’effervescence. « La pression vient du marché. Il faut être en mesure d’accompagner le vendeur ou l’acheteur et de fonctionner aussi rapidement que ce marché le demande. »

Les méthodes de travail ont bien changé depuis le début de la pandémie. Toutefois, Sotheby’s International Realty a toujours pu compter sur un réseau exceptionnel qui couvre l’ensemble du globe. « Notre société se démarque à l’échelle mondiale par la qualité de son système de réseaux et de références. Notre clientèle est très loyale à l’image de marque de Sotheby’s International Realty. Lorsque nos clients se déplacent et cherchent à s’implanter ou à faire des achats immobiliers dans un pays, leur premier geste est de nous contacter. »

Il est aussi vrai que la renommée de l’image de marque de Sotheby’s facilite les choses quand une propriété de quelques millions de dollars cherche preneur. Surtout lorsque les transactions se font, comme aujourd’hui, presque exclusivement à l’aide d’Internet. Des transactions récentes pour une propriété de 11 millions effectuées uniquement sur FaceTime tendent à démontrer la confiance associée à la marque et à ceux qui y travaillent. « Je ne suis pas certain que des courtiers peu connus auraient eu droit à la même confiance de la part d’un acheteur à l’étranger pour ce type de transaction », affirme Daniel Dagenais. N’allez pas croire que Sotheby’s International Realty ne vend que des propriétés de grand luxe. Le condo coquet, bien décoré et qui se distingue des autres appartements qui l’avoisinent saura aussi attirer la grande firme de courtage, qui cherche surtout à accompagner ses clients et à trouver la propriété et l’environnement qui leur conviennent. « Nous offrons presque un service de concierge afin d’aider les clients, surtout quand ils viennent d’ailleurs, aussi bien avec les assurances qu’avec les écoles. Ce qui importe, c’est la qualité de vie », soutient Daniel Dagenais.

Chemin Cap-aux-Corbeaux, Baie-Saint-Paul | MLS 17860764
PH904-1000 rue de la Commune, Montréal | MLS 24748947 ADN DNA

Quand on lui demande ce que l’avenir réserve au marché immobilier et aux grandes villes, Daniel Dagenais survole la question en véritable expert, expliquant qu’au cours des dernières années, les complexes d’habitation offraient des espaces condo plus petits et plus compacts pour mettre l’emphase sur les espaces communs, les salles d’exercice et les piscines. Pendant la pandémie, alors que ces espaces sont devenus inaccessibles, la clientèle a été amenée à repenser sa qualité de vie et à chercher à l’extérieur des grands centres urbains une bouffée d’air frais. « Cela ne veut pas dire que les petits condos ne se vendront plus. La clientèle sera différente. La résidence secondaire à l’extérieur des grands centres deviendra le lieu de vie pour ceux qui peuvent se le permettre, alors que le condo servira une ou deux nuits par semaine pour travailler à Montréal, par exemple, ou pour les enfants qui sont à l’Université. » Cette mutation est déjà commencée. Il n’en demeure pas moins que les grandes villes ont un dynamisme qui saura toujours attirer les passionnés de culture, les amateurs de fine cuisine ou ceux qui ne peuvent se passer de cette énergie toute particulière. Si la ville doit se réinventer, heureusement il y aura toujours des maisons comme Sotheby’s International Realty pour nous aider à la comprendre et à l’apprivoiser.

Photo de couverture : Vente de la collection personnelle de David Bowie en novembre 2016. L’oeuvre Air Power de Jean-Michel Basquiat, que l’on aperçoit, s’est vendue pour plus de 12 millions de dollars.

sothebysrealty.ca

La vente des collections personnelles d’Andy Warhol, comprenant pas moins de 10 000 objets, s’est échelonnée sur 10 jours en 1988.
Partagez cet article
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email
Share on whatsapp

Vous aimerez aussi

William Gingras – Fondateur d’Arthur Majordome
William Gingras - Fondateur d'Arthur Majordome
Marie-Ève Lecavalier
Marie-Ève Lecavalier
Thierry-Maxime Loriot : On ne voit bien qu’avec le cœur
Thierry-Maxime Loriot : On ne voit bien qu'avec le cœur
Luc St-Cyr – La Galerie du Meuble
Luc St-Cyr - La Galerie du Meuble
Bosquet
RE/MAX