Loading...

Rolex – L’histoire d’une montre jamais égalée

pub

Titre original : Rolex

MARQUE HORLOGÈRE DE PRESTIGE, ROLEX A SU TRAVERSER LES ÉPOQUES POUR DEVENIR AU FIL DU TEMPS LE SYMBOLE DE LA QUALITÉ ULTIME, DU SAVOIR-FAIRE À IMITER. PLUS QU’UNE MONTRE-BRACELET QUI SE PORTE FIÈREMENT AU POIGNET, ELLE SE FAIT L’INCARNATION MÊME DE L’INTEMPORALITÉ.

En 1905, Londres mène le bal. Les gens d’affaires s’y pressent pour se lancer à la conquête du monde. Hans Wilsdorf est de ceux-là. En ce début de 20e siècle, la montre-bracelet est considérée comme un bijou et réservée presque exclusivement aux femmes. Le jeune horloger d’origine bavaroise a rapidement saisi son plein potentiel et son utilité en pleine révolution industrielle. La jeunesse, pressée, ne veut plus s’embarrasser des vieux diktats. Elle recherche la vitesse, l’audace, des vêtements et des accessoires pratiques. La montre-bracelet correspond aux attentes des nouvelles générations, mais le mécanisme n’est pas encore tout à fait au point. Hans Wilsdorf s’associe à son beau-frère Alfred Davis et se lance dans la course. Il engage les meilleures entreprises suisses, dont la maison Aegler à Bienne, reconnue pour son savoir-faire ainsi que pour son travail de miniaturisation et de précision, afin de développer les produits. Les associés sont sur la bonne voie, mais ne comptent pas se contenter d’un mince succès d’estime. Ils veulent que leur montre devienne synonyme de modernité et de fiabilité. En 1906, l’entreprise dépose un premier brevet pour les bracelets extensibles, puis, en 1910, une Rolex reçoit le tout premier certificat de chronomètre jamais attribué à une montre-bracelet. Finalement, en 1914, une autre montre-bracelet Rolex reçoit de l’Observatoire de Kew le premier certificat mondial classe « A » de chronomètre pour la précision de ses mécanismes.

La guerre éclate, l’ordre du monde change. Hans Wilsdorf s’établit à Genève en 1919 et fonde l’année suivante la société Montres Rolex. Il travaille inlassablement à améliorer les produits, car bien que ses montres soient reconnues pour leur précision, elles souffrent d’un manque d’étanchéité; en effet, l’eau et la poussière peuvent dérégler leur mécanisme. En 1926, le boîtier révolutionnaire et parfaitement étanche de l’Oyster vient changer la donne. Toutefois, la compétition reste vive dans le domaine de l’horlogerie. Hans Wilsdorf ne perd pas une minute. En 1931, Rolex invente le premier système de remontage automatique pour une montrebracelet, puis en 1945, le calendrier fait son apparition sur les cadrans des montres-bracelets. Les innovations se succèdent : lunette rotative, résistance aux champs magnétiques, affichage du jour de la semaine en lettres dans une fenêtre séparée du cadran… Le quartz fait son entrée : Rolex s’y intéressera dès 1960, mais préférera rester fidèle à ses origines et au mouvement mécanique alimenté par le poignet.

Ce qui distingue toutefois Rolex des autres entreprises horlogères de son temps est l’esprit innovateur et le sens du marketing du fondateur de l’entreprise. En 1905, les bijoutiers gardent jalousement secret le nom de leurs fournisseurs. Hans Wilsdorf veut briser ce moule; il comprend l’importance d’un nom de marque court qui peut se prononcer dans toutes les langues. En 1908, il enregistre le nom de marque Rolex et l’impose peu à peu sur tous ses produits.

    Moët & Chandon Champagne

Avec flair, il s’associe à de grands événements qui font la une des journaux. La traversée de la Manche à la nage par l’Anglaise Mercedes Gleitze, montre au bras, établira sans l’ombre d’un doute l’entière étanchéité de sa Rolex. Lorsqu’en 1935, Sir Malcolm Campbell devient l’homme le plus rapide du monde au volant de sa Bluebird, l’Oyster qu’il porte au poignet témoigne de la fiabilité et de la précision de sa montrebracelet. C’est toutefois l’ascension de l’Everest en 1953 par Sir John Hunt, Sir Edmund Hillary et Tensing Norgay, ainsi que les photos époustouflantes prises au sommet du monde, qui marqueront l’imaginaire. L’Oyster, le Cosmograph Daytona et la montre expérimentale Deep Sea Special – cette dernière associée aux exploits de l’océanographe Jacques Piccard – deviendront de véritables icônes, aussi bien auprès des grands sportifs que des gens d’action et des individus participant à toutes sortes d’expéditions et d’aventures.

Le legs de Hans Wilsdorf, décédé en 1960, est encore palpable aujourd’hui. L’entreprise continue de sponsoriser les plus grands événements sportifs et culturels, tels que les tournois majeurs de golf et de tennis, les sports équestres, la formule 1, les grands classiques de voile de même que la cérémonie des Oscars et l’Académie des arts et des sciences du cinéma. Plus récemment, depuis 2002, un programme de mentorat permet à de jeunes artistes de bénéficier des conseils de grands maîtres dans des domaines aussi variés que l’architecture, la musique, la littérature, la danse, les arts visuels, le cinéma et le théâtre. Ainsi, en 2016 et 2017, Robert Lepage a servi de mentor au jeune metteur en scène argentin Matias Umpierrez, et cette année, on retrouve parmi les lauréats la chorégraphe canadienne Crystal Pite, qui a pris sous son aile Khoudia Touré, du Sénégal.

Quant aux modèles phares et à la collection Cellini – créée en 1968 –, qui ont séduit les générations passées, ils bénéficient d’une attention redoublée. En 1992, afin d’acquérir une plus grande liberté et de sécuriser sa production, Rolex a procédé au rachat de ses principaux fournisseurs, avec pour résultat une qualité de production plus serrée et un contrôle sans faille. Des innovations ont fait leur apparition, et le raffinement Rolex ne se dément pas. Marco et Paola Miserendino, copropriétaires de la Bijouterie Italienne, parlent avec élégance de la philosophie Rolex, de la gamme de nouveaux produits et de l’influence du grand fabricant. « Nous avons repensé l’intérieur de notre magasin pour créer une boutique Rolex selon les nouvelles directives de la marque – avec des matériaux de grande qualité – afin de mettre en valeur tous les modèles de ces montres. Pour nous, Rolex est une marque intemporelle qui a su s’adapter et mettre la barre de plus en plus haute, pour élever l’industrie horlogère et la qualité que les clients méritent aujourd’hui. »

La marque Rolex est maintenant indissociable de notre art de vivre. Souvent imitée, jamais égalée, elle a toujours continué à s’améliorer tout en conservant les qualités qui lui ont permis de se démarquer dès ses débuts : qualité, innovation et constance. Que demander de plus pour marquer le temps ?


rolex.com et bijouterieitalienne.com
Rolex – e-mag

Roche Bobois