Point G – L’art du goût

Peut-être avez-vous déjà remarqué la boutique Point G, située sur l’avenue du Mont-Royal? En fait, fort probablement, puisqu’elle est difficile à ignorer. Avec sa devanture fuchsia et son nom qui surprend, on ne peut qu’avoir envie de découvrir ce qui se cache à l’intérieur de ce joli local exigu. Point G est né du désir de son fondateur, Julien Reignier, de suivre son rêve de parfaire l’art de réaliser l’un des desserts les plus difficiles à maîtriser : le macaron. Il cherchait sa destinée, mais aussi un nom d’entreprise accrocheur. Ainsi est né Point G en 2008, en plein coeur du Plateau Mont-Royal.

Montauk
Design Louis George
Julien Reignier
RÉUSSIR LE MACARON PARFAIT

Lorsqu’on lui demande comment concevoir le macaron parfait, Julien hésite. « Il existe plusieurs écoles de pensée dans le monde du macaron, et surtout de nombreuses façons de préparer les meringues », explique-t-il.

Un macaron, c’est d’abord et avant tout l’amalgame d’une coquille parfaite, composée de blancs d’oeufs et de sucre, et d’une garniture juste assez sucrée pour une explosion impeccable de textures et de saveurs en bouche. Chaque détail compte, mais la meringue est l’ingrédient le plus important du macaron, selon le pâtissier.

« Chez Point G, on travaille la meringue italienne; ses particularités en font la meilleure option pour le macaron. Effectivement, la meringue italienne offre la texture idéale, mais aussi une durée de vie qui permet la vente aux particuliers et la livraison. Bref, la conservation. »

Dans le monde de la restauration, les chefs pâtissiers utilisent plus souvent la meringue française, qui est parfaite pour une consommation immédiate. Mais dans une boutique comme Point G, il faut penser qu’il y aura un délai entre le moment où le dessert sera réalisé et celui où il sera consommé.

UNE QUESTION DE GOÛT

Le goût vient de ce que l’on met à l’intérieur du macaron. La couleur, c’est plutôt pour l’aspect esthétique. « Un macaron doit être beau, mais plus encore, il faut qu’il soit savoureux. »

Le pâtissier a voulu créer des saveurs de macarons qui plairaient autant aux touristes de passage à Montréal qu’aux Montréalais.

« Point G propose donc des saveurs classiques et d’autres avec une touche montréalaise, pour ne pas dénaturer le produit ni trop s’éloigner de ce qu’est un macaron, mais aussi pour que l’on se démarque dans notre offre. » Ainsi sont nés les macarons à la tire d’érable, au gâteau aux carottes et à la crème brûlée, ainsi que leur meilleur vendeur, le caramel fleur de sel. On peut également y déguster les classiques : pistache, chocolat, vanille, citron, etc.

La prochaine aventure pour Point G est de doubler, voire tripler le volume de production en plus d’être en mesure de développer de nouveaux produits. C’est pourquoi une nouvelle usine sera inaugurée sous peu, l’endroit actuel où a lieu la fabrication étant saturé quant à l’espace.

Finalement, lorsqu’on lui demande sa saveur préférée de macaron, Julien est mitigé, « C’est comme me demander de choisir qui est mon enfant préféré; j’en suis incapable! »

boutiquepointg.com

Partagez cet article
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email
Share on whatsapp

Vous aimerez aussi

Pasquale Vari
Pasquale Vari
De Montréal à Athènes
De Montréal à Athènes
Champagne rosé
Champagne rosé
Célébrons l’été avec Mionetto Prosecco Rosé
Célébrons l'été avec Mionetto Prosecco Rosé
Ciot
Design Louis George