Jura : Île sauvage aux doux nectars

Pour beaucoup d’entre nous, le mot Jura nous fait penser à un département français ou à un massif de montagne niché entre la Suisse et la France. Mais pour l’amateur de bon whisky, c’est plutôt l’image d’une île sauvage qui vient à l’esprit. Une île nimbée de mystère où est produit un single malt d’une douceur contrastant avec le paysage et les conditions de vie. Partons à la découverte de la distillerie Jura, la seule distillerie de whisky sur l’île.

Kérastase
Leila Serrhini - Engel & Völkers
Paysage typique de l’île où on peut apercevoir les Paps (monts coniques emblématiques de l’île).

Le mot Jura tire son origine du vieux norrois hjörtr, qui signifie littéralement daim (ou cerf). Ce n’est pas une coïncidence puisque la population de cet animal emblématique de l’Écosse y est trente fois supérieure à la population humaine! On dénombre près de 200 habitants permanents pour une superficie de 368 km2. La faible population de ce lieu s’explique aisément par le climat sauvage et l’isolement fréquent en raison des tempêtes qui sévissent dans l’Atlantique. D’ailleurs, la bouteille a été conçue pour être plus résistante lors du transport par temps agité. Par ailleurs, le plus célèbre habitant de l’île est nul autre que Georges Orwell, qui y a résidé en 1948 afin d’y écrire son célèbre roman 1984. L’écrivain de renom a bien résumé la situation de ce lieu indomptable en écrivant que Jura était l’endroit le plus inaccessible du monde (The most un-get-at-able of places).

Malgré les conditions difficiles, cette distillerie originellement fondée en 1810 produit plus de 2 200 000 litres d’alcool pur chaque année. Fait intéressant, de 1810 à 1831, Archibald Campbell, le fondateur, n’ayant pas de licence de production, a distillé illégalement près d’une grotte, à l’abri des autorités! Contrairement aux distilleries de l’île voisine (Islay) où sont produits les whiskys single malt les plus tourbés et fumés d’Écosse, Jura, grâce à ses grands alambics, a plutôt mis l’accent sur des notes douces, maltées et fruitées. La raison principale de ce choix est qu’à l’origine, cette distillerie était destinée à produire un single malt dédié à l’assemblage de « blended whiskys » pour Whyte & Mackay. Avec le temps, Jura s’est vraiment affranchi de sa mission première afin de créer des single malt typiques de la région (avec des notes de tourbe, de goudron et de fumée) sans pour autant renier ses origines.

Galerie Beauchamp
Chandon
C&M Textiles
Sotheby's
Jura_B_12 copie (Custom)
Il n’y a qu’une seule route sur toute l’île de Jura, qui permet d’admirer la beauté sauvage des lieux.

Avec l’arrivée du maître distillateur Gregg Glass, Jura a vraiment pris un tournant des plus intéressants, poussant l’innovation par l’utilisation de variétés de chênes moins traditionnelles et par des méthodes plus osées. Le résultat est magnifique : une gorgée du Jura Seven vous en convaincra!

Cet équilibre entre le passé et le présent, entre la rudesse du paysage et la douceur des whiskys font de Jura une distillerie unique en son genre. Un endroit où le futur se conjugue en équilibre entre l’art de la distillation traditionnelle et l’innovation, afin que les racines de cette distillerie s’étendent sur la planète whisky pour le plus grand plaisir des amateurs.

Partir à la découverte de Jura, c’est remonter le cours du temps vers l’origine de la distillation dans la plus pure tradition écossaise. Sláinte!

2-Jura-stillroom-David-at-spirit-safe-2 copie (Custom)
Les alambics à hauts cols permettent à Jura d’atteindre une pureté exceptionnelle lors de la distillation. C’est en grande partie ce qui explique le goût particulièrement fin des single malt de la distillerie.

Photo de couverture : La distillerie Jura et l’hôtel, question de passer un bon séjour pour découvrir les splendeurs de l’île.  

jurawhisky.com et markanthonywineandspirits.ca

Partagez cet article

Vous aimerez aussi

Plaisirs gastronomiques
Plaisirs gastronomiques
Jessica Rosval : Le feu sacré
Jessica Rosval : Le feu sacré
Veuve Clicquot : 250 ans d’excellence
Veuve Clicquot : 250 ans d'excellence
François Marquis : Distiller le rêve
François Marquis : Distiller le rêve
Bui Optométriste