Champagne rosé

Le champagne rosé est symbole de grandes occasions, de luxe, de beau temps, de fraîcheur et bien sûr de gastronomie et de plaisir. Ces bulles à l’assemblage complexe, telles qu’on les connaît aujourd’hui, sont issues d’un florissant patrimoine qui remonte au 18e siècle. Un peu d’histoire…

C’est en 1764 que Ruinart, la première maison de champagne, expédie du champagne rosé qu’il nomme « bouteilles oeil de perdrix » dans son livre de comptes pour décrire la couleur d’un rose délicat aux reflets cuivrés. Quelques décennies plus tard, la réputée maison Moët & Chandon découvre que nul autre que Napoléon Bonaparte et Joséphine ont commandé en 1801, 100 bouteilles de rosé à Jean-Rémy Moët. Puis, en 1818, Madame Ponsardin, dirigeante de la maison Veuve Clicquot, élabore le premier rosé d’assemblage connu en combinant du vin rouge de Bouzy et du vin blanc. C’est à la fin du 20e siècle que le commerce de ce type de vin se démocratise. Ainsi, le procédé moderne pour obtenir un champagne rosé de qualité est d’assembler vins blancs et rouges, comme le font les maisons Veuve Clicquot, Ruinart et Moët & Chandon.

Roche Bobois
RE/MAX
COMPILATION ET DISTINCTION DE TROIS CHAMPAGNES ROSÉS

En premier lieu, le Moët & Chandon Rosé Impérial est une bouteille raffinée, accessible et populaire. Le Rosé Impérial intègre toute la diversité des cépages, soit le Pinot Meunier, le Pinot Noir et le Chardonnay. Cette bouteille contient donc toute la richesse des terroirs du champagne. Au nez, des parfums de petits fruits rouges d’été comme la fraise, la framboise et le groseille se marient à la perfection à des notes florales de rose et d’une pointe poivrée. La robe est rose éclatant et la bouche est intense, flamboyante, charnue et juteuse.

Puis, le Veuve Clicquot Rosé, marque emblématique de champagne dans le monde, élabore le même assemblage unique et traditionnel que l’on utilise pour le champagne Veuve Clicquot Brut Carte Jaune. Toutefois, le cépage prédominant est le Pinot Noir. Le vin est ensuite mis en bouteille et conservé trois ans en cave. Au nez, un bouquet de fraises des bois très mûres se mélange à des arômes de fruits secs et de biscuits. La robe est orange cuivré et en bouche, une fraîcheur se dévoile, offrant un côté corpulent, structuré et vineux.

Finalement, le Ruinart Brut Rosé se distingue des deux précédents, également par sa composition. Contrairement au Veuve Clicquot Rosé, le Chardonnay est choisi pour son cépage signature, combiné au Pinot Noir vinifié en rouge. Au nez, le profil aromatique est plutôt subtil avec ses notes de fruits exotiques et de petits fruits rouges tels que la framboise, la cerise et la fraise des bois. Sa robe de couleur grenade aux reflets orangés présente une bouche éclatante, soyeuse et charnue, portée par des arômes de grenade, de goyave et de litchi, de pamplemousse rose et de menthe poivrée.

LA VIE EN « ROSÉ »

Les experts de toutes les maisons champenoises s’entendent pour dire qu’il est tout à fait faux d’affirmer qu’un rosé est plus sucré ou qu’il ne peut qu’être servi en apéro. En vérité, il est tout à fait possible de déguster un champagne rosé en accord mets et vins.

En plein coeur de la saison estivale, vos flûtes remplies de bulles rosées s’accompagneront bien de poissons crus ou marinés, de crevettes cajuns, d’une volaille grillée, de carpaccio de boeuf, d’un gaspacho andalou ou encore d’un délicieux shortcake aux fraises. Santé !

veuveclicquot.com, moet.com et ruinart.com

Partagez cet article
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email
Share on whatsapp

Vous aimerez aussi

Pasquale Vari
Pasquale Vari
Point G – L’art du goût
Point G - L'art du goût
De Montréal à Athènes
De Montréal à Athènes
Célébrons l’été avec Mionetto Prosecco Rosé
Célébrons l'été avec Mionetto Prosecco Rosé
Ofélia