Parall(elles) : Une autre histoire du design

Crédits photos de couverture (de gauche à droite) : Louis Comfort Tiffany (1848-1933), dessin de Clara Driscoll (1861-1944), lampe de table Peacock, vers 1905, fabriquée par Tiffany Studios, New York. MBAM, achat, fonds Claire Gohier, don de Gérald-Henri Vuillien et Christophe Pilaire à l’occasion de l’obtention de leur statut de résidents permanents du Canada, legs Ruth Jackson, don de l’International Friends of the Montreal Museum of Fine Arts, et don de Joan et Martin Goldfarb. Photo MBAM, Jean-François Brière | Ruth Glennie (1929-2018) pour General Motors, Corvette Fancy Free, 1958. Collection Jürgen Reimer, Allemagne | Lani Adeoye (née en 1989), chaise Lilo, 2015. MBAM, en cours d’acquisition. Photo MBAM, Jean-François Brière

Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), en collaboration avec le Programme Stewart pour le design moderne, présente Parall(elles) : une autre histoire du design. À travers un riche corpus d’œuvres et d’objets datant du milieu du XIXe siècle à nos jours, cette grande exposition célèbre l’importante contribution des femmes à l’univers du design. Elle examine les raisons qui ont mené à leur sous-représentation dans l’histoire et propose une réflexion approfondie sur la nature du design. Elle met également pour la première fois en relation les œuvres d’artisanes-créatrices et de femmes designers du Canada et des États-Unis.

Elsa Tennhardt (1899-1980), ensemble à cocktail, vers 1928, édité par E. and J. Bass Company, New York. Milwaukee Art Museum, purchase, with funds from Demmer Charitable Trust. Photo John R. Glembin
Birks
Lucia DeRespinis (née en 1927) pour George Nelson Associates, horloge Spindle, modèle 2239, 1957-1958, éditée by the Howard Miller Clock Company, Zeeland (Michigan). Programme Stewart pour le design moderne, Montréal, don du legs de Luc d’Iberville Moreau, par échange. Photo Denis Farley

Parall(elles) : une autre histoire du design raconte une longue histoire de persévérance, de créativité et de réussite. Elle met en lumière l’importance et la complexité des œuvres de design signées par des Américaines et des Canadiennes en présentant les enjeux sociaux, politiques et personnels qui ont teinté leur expérience au fil du temps. L’exposition prend en compte l’intersectionnalité entre genre, identité, race, culture et classe sociale pour favoriser une meilleure compréhension des réalisations de ces femmes. Elle fait état des premières possibilités de formation et de carrière qui leur ont été offertes, retrace l’évolution du statut de l’artisanat et montre l’influence des mouvements d’émancipation féminine sur leur pratique. En plus de revoir les définitions traditionnelles du terme « design », l’exposition offre à découvrir un univers de beauté et de virtuosité à couper le souffle.

« Cette exposition révèle le rôle crucial que ces créatrices nord-américaines, dont l’apport a été minoré, voire oblitéré du récit historique, ont joué dans l’histoire du design. En mettant l’accent sur la nature genrée des pratiques, elle nous permet de comprendre la manière dont certains préjugés ont influencé le design au féminin. Elle cherche à ouvrir et à enrichir le récit complexe de l’histoire des femmes et du design en proposant un examen actualisé des œuvres historiques et une interprétation des réalisations contemporaines », explique Jennifer Laurent, commissaire de l’exposition.

Cindy Sherman (née en 1954), soupière et plateau Madame de Pompadour (née Poisson), 1990, fabriqués par l’Ancienne Manufacture Royale de Limoges pour Artes Magnus, New York. MBAM, collection Liliane et David M. Stewart. Photo MBAM, Christine Guest
Un fauteuil pour deux
Nadia Maltais
Lambert
DBW_0371 (Custom)
Charles Eames (1907-1978) et Ray Eames (1912-1988), chaise LCW (Low-Chair-Wood), 1945-1946 (exemplaire vers 1946), éditée par Herman Miller Furniture, Zeeland (Michigan). MBAM, collection Liliane et David M. Stewart. Photo MBAM, Christine Guest

Un regard inédit sur le design nord-américain des 150 dernières années

Réunissant près de 250 œuvres et objets, l’exposition adopte une définition plus large du design allant de l’artisanat au design industriel et incluant la céramique, le verre, l’orfèvrerie, la joaillerie, le textile, le mobilier, les produits de consommation, le graphisme, la mode et la décoration intérieure.

Le tiers des objets présentés provient de la collection du MBAM, l’une des plus importantes collections de design en Amérique du Nord. L’exposition bénéficie également de nombreux prêts provenant du Programme Stewart pour le design moderne, de collections privées et d’une trentaine d’institutions muséales canadiennes et américaines.

DBW_0456 (Custom)
Dorothy Hafner (née en 1952), service à café Fred Flintstone, Flash Gordon et Marie Antoinette (forme); Blue Loop with Headdress [Boucle bleue avec coiffure] (décor), 1984 (exemplaire de 1988). MBAM, collection Liliane et David M. Stewart. Photo Annie Fafard
DBW_0462_0463_0648 (Custom)
Roseline Delisle (1952-2003), jarres couvertes : Quadruple 9.95, 1995. Quadruple 7 Paratonnerre, 1989. Triptyque 12.95, 1995. MBAM, collection Liliane et David M. Stewart. Photo MBAM, Annie Fafard

Parmi les créations exposées figurent de remarquables vases issus du mouvement Arts and Crafts ; une lampe Tiffany – véritable joyau du design du début du XXe siècle – conçue selon un dessin de Clara Driscoll ; un bureau d’acier tubulaire chromé de Jeannette Meunier Biéler, rare exemple de l’influence exercée par le Bauhaus sur le design canadien ; le sculptural service à café Museum de la designer américano-hongroise Eva Zeisel ; ainsi qu’un ensemble de bijoux et de tenues de soirée qui témoignent de l’arrivée des femmes dans les milieux de la mode et de la joaillerie pendant l’entre-deux-guerres.

Le public pourra de plus admirer l’unique prototype de la Corvette Fancy Free, conçu par Ruth Glennie pour General Motors en 1958, ainsi que de nombreux objets et meubles modernistes, dont des éditions originales de l’emblématique chaise LCW de Charles et Ray Eames et de l’horloge murale Spindle (1957-1958) de Lucia DeRespinis pour George Nelson Associates.

These assets have been migrated from GM Design's 2DAM system. Non-targeted assets can be found there. ; ENVELOPE INFO: 06-11-07; 1958 Corvette Fancy Free Chevrolet
Ruth Glennie (1929-2018) pour General Motors, Corvette Fancy Free, 1958. Collection Jürgen Reimer, Allemagne
Bardagi
Daniel Lachance
DBW_0649b (Custom)
Mary Lee Hu (née en 1943), Choker # 43, 1978. Eskenazi Museum of Art, Indiana University, Bloomington (Indiana), Museum Purchase with funds from the National Endowment for the Arts. Photo Kevin Montague, Eskenazi Museum of Art

La fluidité entre art, artisanat et design, qui s’exprime dans les créations des femmes à partir des années 1970, sera notamment représentée à travers des œuvres de Judy Chicago, Sonya Clark, Madeleine Dansereau, Mary Lee Hu, Carolyn L. Mazloomi, Faith Ringgold, Joyce J. Scott et Cindy Sherman – pour ne nommer que celles-ci.

L’exposition fera par ailleurs la part belle à la création actuelle locale, en présentant des œuvres d’artistes et de designers du Québec et du Canada, dont Lani Adeoye, Eliza Au, Marie-Hélène Beaulieu, Maryse Chartrand, Chifen Cheng, Ying Gao, Zoë Mowat, Anastasia Radevich, Shay Salehiet Natasha Thorpe. De nombreuses créations contemporaines attesteront également de l’intérêt pour le développement durable, le design responsable, la fabrication additive, les nouvelles technologies – de la robotique à l’impression 3D – et la fabrication d’objets en tant que forme d’art noble, qui marquent la production des vingt dernières années.

Une œuvre monumentale de Molly Hatch
Une gigantesque mosaïque composée de 198 assiettes de terre cuite peintes à la main, réalisée par la créatrice Molly Hatch, dominera le grand escalier du pavillon Michal et Renata Hornstein, où sera présentée l’exposition. Pour l’exécution de cette commande du MBAM, l’Américaine s’inspirera d’un exceptionnel vase en porcelaine émaillée de la Manufacture de Minton (dessin de Christopher Dresser) récemment acquis par le Musée.

Programmation associée
Le MBAM proposera en parallèle des ateliers de création destinés aux adultes et aux familles, qui aborderont diverses techniques associées au design, ainsi que des conférences mettant à l’avant-plan le travail de créatrices et visant à faire comprendre la nécessité de rendre cette discipline encore plus inclusive. La Salle Bourgie du Musée offrira pour sa part une série de trois concerts mettant à l’honneur compositrices et musiciennes. Le 13 avril, elle accueillera la saxophoniste Christine Jensen et la pianiste Helen Sung et, le 7 mai, les pianistes Jeanne Amièle et Magda Boukanan. Le 26 mai, cinq musiciennes de l’Orchestre symphonique de Montréal interpréteront deux quintettes pour piano et cordes des Américaines Amy Beach et Florence Price ainsi que Music for Piano de la Canadienne Alexina Louie.

Publication
L’exposition sera accompagnée d’un catalogue illustré et bilingue, publié par les éditions du MBAM. Il comprendra un essai de Jennifer Laurent, conservatrice des arts décoratifs et du design au MBAM, en plus de 70 reproductions d’œuvres et d’objets issus de l’exposition.

Crédits et commissariat
Une exposition organisée par le Musée des beaux-arts de Montréal, en collaboration avec le Programme Stewart pour le design moderne.

Commissariat : Jennifer Laurent, conservatrice des arts décoratifs et du design, MBAM

Scénographie : Odile Gamache

Curator: Jennifer Laurent, Curator of Decorative Arts and Design, MMFA

Exhibition design: Odile Gamache

“Impact
Lambert
“Design
Nadia Maltais
Partagez cet article

Vous aimerez aussi

Birks-Earrings 1-on-white copie_1
Flocon – Maison Birks
Glenmorangie - 2022 -ATOF Bottle - Render_medium.width-1280x-prop copie_1
Luxuriant – Glenmorangie
Sothebys5 copie_1
Nouveau bureau – Sotheby’s International Realty Québec
BobHendriks
Ouverture – Galerie Hendriks
C&M Textiles
Daniel Lachance