fbpx
Loading...

Une résidence d’exception dans un site enchanteur

Galerie Beauchamp

Titre original : La nature à coeur

Photos : André Doyon

Juchée sur une colline, en pleine forêt, cette maison entièrement repensée profite désormais au maximum de la vue sur la nature et la faune locale foisonnante.

Les propriétaires ont longtemps cherché un terrain très boisé, mais proche des services avant d’acheter cette demeure. « On a tout de suite trouvé le site enchanteur, puis on a eu la vision de faire un mur rideau vitré dans la maison. L’idée était d’exploiter le sous-sol situé en rez-de-jardin et d’y organiser les lieux de vie, qui se trouvaient à l’origine au rez-de-chaussée. On a ouvert le plancher dans le but d’obtenir une double hauteur, car les plafonds étaient bas », raconte le maître des lieux. Tout a été refait afin de vivre en communion avec l’environnement, sous la houlette de l’architecte Maurice Martel et de la firme de design Desjardins Bherer.

Dans le salon principal, les canapés jumeaux permettent d’asseoir beaucoup de gens sans cacher la vue. « Les clients voulaient un téléviseur et un foyer, ce qui est toujours difficile à intégrer ensemble. On a eu l’idée de faire un grand module flottant reliant ces deux éléments pour un bel effet proportionnel », explique le designer d’intérieur Marc Bherer, qui a utilisé du béton noir pour recouvrir le manteau de foyer et le rangement extérieur, ce qui transmet une impression de glissement entre dedans et dehors. Le plancher du sous-sol recouvert de céramique contraste avec le plafond de chêne. Le même bois sur le sol des étages supérieurs, les rangements intégrés et le module jouxtant l’escalier assurent une atmosphère chaleureuse.

Aérienne et sculpturale, la suspension qui surplombe la table de la salle à manger est aussi belle d’en bas que d’en haut.

    Design Louis-George

L’entrée principale sise au rez-de-chaussée, ouvre sur un escalier sans contremarches. « L’ancien modèle était en granit noir très massif. On a voulu que le nouvel escalier soit ajouré pour alléger l’espace. Le concept actuel donne une percée sur la cour dès que l’on pénètre dans la maison », précise monsieur Bherer. Cette entrée atypique est dotée de plusieurs zones fonctionnelles : un module central comprenant une salle d’eau et un vestiaire d’entrée, puis un salon-bibliothèque dont les portes centrales dissimulent un bureau. « On a revu la géométrie de la mezzanine en faisant des angles plus droits et en créant du rangement, ce qui insuffle une impression de continuité entre le bas et le haut », ajoute le designer, qui a tiré parti de l’espace sous le rez-de-chaussée pour intégrer la cuisine. Le plafond bas crée une ambiance intime et permet un éclairage plus adéquat pour cette zone.

Les nouveaux volumes architecturaux ont été pensés dans le but de voir le paysage au maximum, y compris dans la chambre des maîtres. « On entre dans la pièce en passant par une antichambre servant de pièce-penderie. Les propriétaires ont tenu à laisser cette zone ouverte afin de dégager la vue sur l’extérieur », note Marc Bherer. Dans la salle de bain connectée à la chambre, la baignoire plonge vers le jardin. Meuble-lavabo flottant, pharmacie intégrée derrière des miroirs : esthétique épurée et fonctionnalité règnent partout.

Il n’y a qu’un pas à faire entre le salon et le bassin grâce au nouvel aménagement. « À l’origine, la piscine était loin de la maison; c’était toute une expédition d’y aller », remarque le propriétaire. La large terrasse couverte abritant une cuisine et un salon d’été multiplie les occasions de profiter du plein air. « Il y a des chevreuils, des marmottes, des ratons-laveurs et plein d’écureuils sur le terrain; on a l’impression d’être des invités parmi ces animaux, c’est devenu un privilège d’habiter là », conclut-il.


La nature à coeur – e-mag

Condo sur le lac
Order :: en