Loading...

Le domaine Valdurn – à flanc de rocher

Ofelia

Titre original: À flanc de rocher
Photos : Maxime Brouillet

Situé à Saint-Faustin–Lac-Carré, dans les Laurentides, au coeur d’une végétation luxuriante, le domaine Valdurn offre une vue magistrale sur le lac. C’est de là qu’émerge cette maison à l’architecture tridimensionnelle.

Architectes, Loukas Yiacouvakis et Marie-Claude Hamelin de la firme YH2
Entrepreneur général, Sébastien Turcot

D’un côté, une longue passerelle évoquant les ponts suspendus relie la route à la maison. De l’autre, une envolée de 80 marches mène au lac. Les hôtes bénéficient d’une parfaite tranquillité à l’extérieur tout autant que dans leur maison, qui fait corps avec la nature. Amoureux des Laurentides et des sports d’hiver, les propriétaires ont d’abord été séduits par le lieu escarpé. « On s’est dit que ce serait un défi de bâtir sur un tel terrain, qu’on aurait une maison en pleine forêt, mais assez proche de Montréal pour venir facilement les week-ends et y recevoir nos futurs petits-enfants », raconte la maîtresse des lieux.

Le couple a alors contacté ses amis architectes Loukas Yiacouvakis et Marie-Claude Hamelin de la firme YH2. « Mon mari et moi nous étions toujours dit qu’on ferait appel à eux si l’on construisait, car ils respectent énormément le terrain sur lequel ils travaillent », poursuit la propriétaire. Au départ, ils voulaient une petite demeure pour eux et une autre pour recevoir, mais le domaine Valdurn refuse ce type de construction. Le concept est donc pensé pour qu’une partie soit dédiée aux convives. La propriétaire explique que la base de la maison repose sur deux gros blocs de béton, dont l’un sert aux invités et l’autre abrite le spa. Ces blocs sont réunis par l’aire de vie, qui semble flotter dans le paysage. « Si l’on construit un gros bâtiment sur un terrain pentu, on fait obstacle à la nature. La construction en bloc n’est donc pas juste fonctionnelle, elle crée une fluidité. Aussi, entre les deux assises au sol où se trouve le spa, le terrain continue, frayant un passage aux eaux de ruissellement », précise l’architecte Loukas Yiacouvakis, qui considère ce terrain comme un joyau planté d’arbres matures se tenant sur des roches. « L’idée de base était de préserver la nature et de se sentir immergé par elle quand on est dans le bâtiment. C’est pour cette raison que l’on retrouve les mêmes matériaux à l’extérieur et à l’intérieur; ils effacent les limites entre dedans et dehors », mentionne-t-il.

    Christofle


Acajou, acier, corten… La palette des matériaux a été choisie pour répondre aux couleurs de la nature.

Le béton qui recouvre les murs extérieurs des bâtiments du bas et le plancher de la zone sauna fait écho aux rochers en pierre calcaire. « Je rêvais d’avoir un sauna et un spa. Il y a une très grande douche ouverte où nos futurs petits-enfants pourront s’amuser », imagine l’hôtesse. L’endroit est idyllique pour se ressourcer en profitant des plaisirs et des bienfaits de l’eau et du sauna. Le haut de la maison est très clair parce qu’il se trouve quasiment à la cime des arbres. Ainsi, la suite des maîtres au dernier étage et les espaces communs, où s’organisent le salon, la salle à manger et la cuisine, jouissent d’une belle luminosité. Dans l’aire de vie ultravitrée, le sapele (acajou africain) habillant le plafond et le plancher renforce le sentiment d’être au milieu du bois et enveloppe l’espace de chaleur. « Nous voulions du pin de l’Ouest canadien à l’origine, mais le prix était exorbitant, d’où le choix du sapele », dit la propriétaire. Toute la portion escalier est également réalisée en acajou africain, et les marches flottantes, à peine perceptibles, sont maintenues uniquement par des câbles d’acier faisant également office de garde-corps. De nombreux encastrés et des suspensions très légères au-dessus de l’îlot et de la table de salle à manger prennent le relais de la lumière naturelle à la nuit tombée, conférant une atmosphère magique à l’intérieur de la propriété et magnifiant les lignes singulières de son architecture.


yh2architecture.com

À flanc de rocher – e-mag

Sarah Pacini