Loading...

Habitat 67 : vivre dans un décor emblématique

Roche Bobois

Titre original: Cadre iconique

L’intérieur de cet appartement situé dans l’ensemble emblématique de la Cité du Havre de Montréal, Habitat 67, a été restructuré pour correspondre au mode de vie des nouveaux propriétaires tout en respectant l’ordre architectural d’origine.

Photos : Adrien Williams

J’ai toujours été fasciné par ce complexe architectural résolument contemporain et innovateur qui se voulait à l’époque une proposition de l’habitation de demain », raconte Richard Germain à propos du concept créé en 1967 par Moshe Safdie pour l’Exposition universelle de Montréal. Alors que l’ensemble est composé de 354 cubes identiques, cette unité-ci en comprend trois, dont deux au huitième étage reliés par une terrasse et un troisième au neuvième étage. « L’unité que nous avons acquise a fait l’objet d’importantes rénovations en 2014, dont l’escalier et le cube de verre. Nous trouvions que ces éléments, même s’ils sont plus actuels, représentaient bien l’esprit d’Habitat 67 », poursuit-il. Les propriétaires ont fait appel à Michel Beaudry, de Groupe Concept, pour revoir l’intérieur en fonction de leurs besoins, mais sans dénaturer le concept d’origine. « On a notamment travaillé la grande pièce au niveau de l’entrée dont ils voulaient faire un lieu de détente tourné vers le panorama. Les éléments très architecturés étant un peu froids, j’ai préconisé de grandes carpettes et des meubles recouverts de tissu pour réchauffer l’espace », mentionne le designer, qui a aussi modifié la bibliothèque existante.

Contemporaine et élégante, la cuisine répondait bien aux goûts des propriétaires, mais elle manquait de fonctionnalité. « On a transformé l’intérieur des rangements pour les rendre plus pratiques, car les clients cuisinent beaucoup. On a aussi réduit l’îlot, qui était immense, dans le but d’installer une salle à dîner parce qu’il n’y en avait pas », explique Michel Beaudry. L’ajout d’un tapis casse le côté métallique très présent et donne plus de texture à la pièce.

    Avant-scène

« On a transformé l’intérieur des rangements pour les rendre plus pratiques, car les clients cuisinent beaucoup. On a aussi réduit l’îlot, qui était immense, dans le but d’installer une salle à dîner parce qu’il n’y en avait pas »

Un étonnant cube de verre érigé entre la cuisine et les espaces privés fait office de bureau à domicile, mais également de chambre d’invités grâce à l’installation d’un lit escamotable. Il donne sur la terrasse, où une cuisine d’été a été agencée afin que les hôtes profitent le plus possible de cette zone extérieure bénéficiant d’une vue imprenable. « Habitat 67 est conçu pour que chacun des toits des cubes serve de terrasse au voisin du haut », souligne monsieur Germain.

Les transformations majeures se trouvent dans le cube des parties privatives où s’organisent la chambre, la piècependerie, la zone lecture et la salle de bains, autrefois très petite. Michel Beaudry a consacré plus de place à cette pièce et a pu y intégrer une immense douche. Des dalles de porcelaine surdimensionnées au sol relaient le bois dans la salle de bains et le corridor menant à un boudoir de lecture très éclairé. En fait, dans ce cube, le designer a morcelé l’espace, qui n’était pas séparé au départ, et il a opté pour des cloisons vitrées afin de circonscrire les zones sans altérer la luminosité.


Cadre iconique- e-mag

Ofelia