Bob Hendriks : L’art et la parole

Bob Hendriks peint comme il respire. Chaque coup de pinceau, chaque nuance de sa palette semblent refléter un sentiment, une pensée. Don rare, ce peintre maîtrise l’art de faire parler ses tableaux.

Il a fait ses armes dans le milieu des affaires et des communications, sans pourtant ne jamais délaisser la création artistique, présente dès son enfance. « J’ai grandi aux Pays-Bas, reconnus pour ses nombreux artistes et ses musées, et puis mon père a toujours aimé peindre et dessiner. Un de mes premiers mentors qui m’a initié à la création a été mon professeur d’art au collège, qui travaillait aussi comme caricaturiste pour le Chicago Tribune. J’ai toujours fait des esquisses et peint, et par mon métier, j’ai côtoyé des photographes, appris à cadrer des portraits, développé une vision. Toutefois, mon art a vraiment pris son envol quand je suis arrivé à Montréal en 2001. »

Elizabeth, techniques mixtes sur panneau de bois, 48’’x48’’
3 Femmes & 1 Coussin
Maison 4110
Audrey, techniques mixtes sur panneau de bois, 48’’x48’’

Un déménagement de ses bureaux d’affaires, Hero Strategy Group Inc., des murs blancs en attente de tableaux et la possibilité d’avoir son propre studio ont ensuite ravivé une passion en dormance. La mise en place d’une galerie éphémère rue Crescent, en 2022, a confirmé cette décision. « La galerie a tellement bien marché qu’elle est restée ouverte jusqu’en Janvier 2023. D’ailleurs, nous comptons en ouvrir une autre au mois de juin, à un endroit qui reste à déterminer. »

Si Bob Hendriks n’a jamais vraiment quitté le monde des affaires, il consacre maintenant une grande part de son temps à la peinture. « Je suis entouré d’une équipe qui me le permet », mentionne-t-il. Dans son studio devenu un laboratoire d’expérimentation, il aligne les toiles, impatient d’exposer les oeuvres qu’il juge finies, attentif à retenir celles qui demandent encore réflexion. « Je consacre une partie de mon temps à la préparation de ma palette de couleurs, à la quête d’inspiration, mais aussi à la recherche de textures, d’interactions entre les pigments et les surfaces sur lesquelles je peux peindre. »

Senna, techniques mixtes sur panneau de bois, 48’’x48’’
L'Essentiel par MF
3 Femmes & 1 Coussin
Majestic Filatures
Fondation Hôpital Général Juif
BH Anthocyanin 2021 48x48 copie (Mixte Mag)
Blossom, acrylique sur panneau de bois, 48’’x48’’

L’homme, qui se considère d’abord comme un peintre abstrait, mixe ses couleurs fétiches, les bleus, les roses, les jaunes et les oranges, puis s’applique à travailler les textures. « L’aspect tactile est important pour moi et j’invite les gens à toucher mes oeuvres. Je veux aussi qu’ils puissent plonger dans mes tableaux, être submergés. C’est pourquoi j’accorde aussi de l’importance aux formats surdimensionnés. »

Si l’abstraction demeure un élément essentiel du cheminement de l’artiste, ce dernier cherche à varier le corpus de ses oeuvres avec des tableaux de style pop art, un défi pour le peintre. Ce nouvel opus artistique est plus complexe qu’il n’y paraît, puisque sous une première couche translucide où se détache une silhouette se cache une deuxième couche plus abstraite qui, elle, recouvre un collage – parfois très personnel – parsemé des souvenirs d’une vie. « J’ai fait des tableaux qui intègrent des tissus, des billets de spectacle, des biographies, des timbres », souligne l’artiste. Tous les tableaux de Bob Hendriks racontent une histoire, que ce soit par l’utilisation des couleurs, des textures ou par l’intégration des collages. Il suffit de s’en approcher pour que la conversation s’engage.

BH Senna 2022 48x48 copie (Mixte Mag)
Anthocyanin, acrylique sur panneau de bois, 48’’x48’’

Photo de couverture : L’artiste dans son studio avec quelques-unes de ses oeuvres.  

instagram.com/bob_hendriks/

Partagez cet article

Vous aimerez aussi

Portrait-Bruno-049
Bruno Fabbris | Saisir l’instant
Kim Dorland_par Lorne Bridgman
Kim Dorland | La force créatrice et l'art du vrai
1140x510principale
Égypte : 3000 ans sur le Nil
under_water_carnival_orlal087913 copie
René Lalonde : Le surdoué
Montauk Sofa
Design Louis George