Banksy | Mystère

Banksy est le plus privé des artistes de rue, le plus connu des provocateurs. Une énigme qui multiplie les interventions sociales et politiques tout en conservant l’anonymat. Le 29 novembre, Dream Boat, une oeuvre majeure de l’artiste, sera mise en vente à Miami par deux entreprises montréalaises : Ballon Rouge et la galerie S16. Arrêt sur l’image Banksy.

Archimed Studio
Fairmont Tremblant
Qui est-il? Quel âge a-t-il? À quoi ressemble-t-il? L’aura de mystère qui enveloppe Banksy alimente son mythe. Ses premiers graffitis apparaissent sur les murs d’Easton et de Bristol en Angleterre à la fin des années 1990. Il déménage dès les années 2000 à Londres, qui devient dès lors son pied à terre. L’artiste demeure inconnu, mais son nom circule déjà dans les milieux alternatifs et de la contreculture. Rats, singes et personnages divers peints au pochoir sur les murs de la cité – avec des commentaires souvent acides sur la société – attirent l’attention des passants comme des amateurs d’art. L’impression de faux billets de banque à l’effigie de la princesse Diana en 2004, ses interventions dans un premier temps sur le mur de Bethléem (où l’on voit apparaître pour la première fois la petite Vietnamienne brûlée au napalm tenant par la main Mickey Mouse et Ronald McDonald), puis sur la barrière de séparation israélienne et, la même année, l’ajout en catimini d’oeuvres de son cru aux collections de grands musées, dont le British Museum, alertent les médias. Le nom Banksy se propage comme une traînée de poudre. L’anonymat et la réputation aidant, les imitateurs se pressent au portillon. L’authentification des oeuvres devient une priorité confiée depuis 2009 à la société Pest Control, la seule à reconnaître les oeuvres de Banksy. L’art de la rue devient art tout court.

La renommée n’empêche pas l’activiste social de montrer ses griffes. Il bouleverse le monde de l’art en 2018 lors d’une vente aux enchères de Sotheby’s en installant secrètement une déchiqueteuse dans son pochoir La fille au ballon rouge. Le marteau à peine tombé, l’oeuvre payée 1,5 million en dollars canadiens s’autodétruit en partie. En 2021, elle sera revendue près de vingt fois plus cher. Il multiplie aussi ses interventions dans la bande de Gaza, dénonce la condition des migrants en graffitant les murs de Paris, finance le navire Louise Michel, qui participe au sauvetage de réfugiés en Méditerranée. Cette cause tient particulièrement à coeur à Banksy, qui, dans le cadre de l’exposition temporaire Dismaland (2015), crée Dream Boat, incarnation du rêve de milliers de migrants qui s’entassent sur des bateaux dans le but d’amorcer une nouvelle vie. L’oeuvre refait surface en 2018 lorsqu’à l’initiative de l’artiste, les membres du public sont invités à payer 2 £ pour deviner son poids dans le cadre d’une collecte de fonds pour l’association caritative Choose Love, au profit des réfugiés. Le gagnant (qui désire garder l’anonymat) a demandé à Ballon Rouge et à la galerie S16 de veiller à sa revente. Il s’agit d’une première toute à l’honneur de ces deux entreprises montréalaises et de leur expertise.

s16gallery.com et theballonrouge.com

Partagez cet article

Vous aimerez aussi

Portrait-Bruno-049
Bruno Fabbris | Saisir l’instant
Kim Dorland_par Lorne Bridgman
Kim Dorland | La force créatrice et l'art du vrai
1140x510principale
Égypte : 3000 ans sur le Nil
under_water_carnival_orlal087913 copie
René Lalonde : Le surdoué
Nadia Maltais
Vicostone